« FioulExit » = Nouvel épisode

Les professionnels de la distribution de combustibles, réunis au sein de la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C), ont annoncé, jeudi 29 mars, avoir demandé au Conseil d’État l’annulation de l’arrêté dit « Coup de pouce » qui vise à réorienter les « primes à la casse » uniquement vers les ménages équipés de chaudières fioul.

Inscrit dans le cadre des CEE, le dispositif  » Coup de pouce économies d’énergie  » lancé en février 2017, qui visait à encourager le remplacement des chaudières individuelles (quelle que soit l’énergie utilisée), prend fin à la fin du mois de mars. À partir du 1er avril, c’est un nouveau dispositif  » Coup de pouce  » qui prendra le relais : les critères d’éligibilité des ménages évoluent et les aides sont réorientées uniquement sur les ménages équipés de chaudières fioul.

« Cette limitation aux seuls ménages équipés d’une chaudière fioul, sans critère de performance,  exclut la grande majorité des ménages modestes dont les équipements thermiques sont obsolètes, tels les vieilles chaudières gaz, charbon ou encore les anciens convecteurs électriques. Il est temps de revenir à une approche pragmatique », explique à Génie Climatique Magazine Frédéric Plan, délégué général de la FF3C, fédération  regroupant les entreprises de distribution d’énergies hors réseaux telles le fioul et le bois. C’est pourquoi ce dernier a décidé de saisir, il y a trois semaines, le Conseil d’État afin d’obtenir son élargissement à toutes les énergies.

« Le recours engagé vise à l’annulation de l’arrêté dont les restrictions sont contestées, ce qui pourrait avoir pour conséquence la restitution des primes accordées à partir du 1er avril prochain. Cet imbroglio possible et probable devrait décider le gouvernement à réviser l’arrêté rapidement ; c’est le souhait des professionnels », explique Frédéric Plan, avant de souligner que « cet élargissement n’impliquerait aucune dépense publique supplémentaire, le dispositif des CEE étant financé par les fournisseurs d’énergie qui devront investir près de 7 milliards d’euros d’ici à 2020 pour soutenir les actions de réduction des consommations énergétiques ».

Riposte groupée des industriels

La procédure engagée auprès du Conseil d’Etat devrait prendre 6 mois. Mais, d’ici là, la filière fioul ne compte pas rester les bras croisés face à ce qu’elle juge être une « croisade idéologique » engagée par le ministre de la Transition écologique et solidaire. L’Association interprofessionnelle pour le développement de l’efficacité énergétique (Aidee), anciennement éco-fioul, a mobilisé 12 fabricants (Atlantic, Auer, Bosch, Chappée, Daikin, De Dietrich, Domusa Teknik, Oertli, Perge, Vaillant, Viessmann et Wolf). Ces derniers participent financièrement à la mise en place, du 1er avril au 31 octobre 2018, d’une prime pouvant aller jusqu’à 900 € TTC pour l’achat d’une chaudière fioul HPE et 1 500 € TTC pour l’achat d’une PAC hybride fioul.

Cet article est tiré du site www.genieclimatique.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *